Wind Ship

Wind Ship

Site internet : www.wind-ship.fr

Acronyme: Wind Ship

Président: Florent VIOLAIN

Déléguée Générale : Lise DETRIMONT

Coordonnées:

19 rue de la Butte de Praud
44000 REZE

Téléphone : 06 07 78 59 10

Adresse mail: contact@wind-ship.fr

Description :

Contact : Lise Detrimont

Président : Florent Violain

Adresse mail :

lise.detrimont@wind-ship.fr

L’association Wind Ship est née en 2019 sous l’impulsion d’acteurs maritimes qui se mobilisent pour concrétiser des projets de navigation de travail (transport maritime, croisière, pêche) propulsée par le vent. C’est une association professionnelle qui a pour finalité d’appuyer la structuration d’une véritable filière Vent compétitive, permettant de développer une navigation performante et de moindre impact.

Elle promeut le savoir-faire de la filière, dialogue avec les institutions publiques et privées et la société civile, diffuse les connaissances et développe des projets collectifs.

L’association Wind Ship fait partie du réseau international mobilisé par l’International Windship Association (IWSA,  http://wind-ship.org/en/grid-homepage/ ) qui promeut depuis 2014 cette solution qui exploite une énergie renouvelable, véritable alternative aux carburants fossiles.

Face aux enjeux à relever : maîtriser les émissions de polluants atmosphériques tels que les oxydes de soufre, d’azote et les particules fines, réduire les émissions de GES, et diminuer le bruit sous-marin, la propulsion par le vent offre une solution immédiatement disponible et adaptée à de multiples contextes.
Différentes technologies existent et sont complémentaires entre elles et/ou avec d’autres solutions alternatives, permettant ainsi l’hybridation des navires pour répondre aux besoins spécifiques de chaque navigation. Les solutions de routage et d’automatisation disponibles aujourd’hui permettent une navigation performante et sûre.

Retrouvez l’interview de Lise Detrimont en cliquant ici

____________________________________________

9 juin 2022

Propulsion des navires par le vent  – Quelles avancées ?

Le shipping est un secteur concentré qui présente un nombre restreint d’acteurs, dans une logique de libre marché à l’international, qui a pris son essor grâce au fioul lourd extrêmement peu cher, très polluant et libre de taxe. L’introduction de nouvelles exigences réglementaires par l’OMI oblige les armateurs à trouver de nouveaux carburants ou des modes de propulsion décarbonés. Or le manque de disponibilité et le prix (volatil) de ces nouveaux carburants sont des arguments pour vouloir s’en émanciper. Exploiter le vent pour propulser la flotte des navires marchands est une solution déjà disponible pour améliorer significativement l’empreinte écologique du secteur maritime. Une étude menée en 2016-17 pour le compte de la Commission européenne estime que si les premières installations de propulsion par le vent ont lieu en 2020, il y aura 3 700 à 10 000 navires équipés d’ici 2030, permettant d’éviter l’émission de 3,5 à 7 Mt de CO2 et générant 15 à 18 000 emplois. Cette étude avait pris en compte seulement quatre technologies. Des travaux menés en 2019 estiment en complément que 40 à 45 % de la flotte mondiale pourraient être équipés en 2050.

La France possède une richesse en matière de développements technologiques et un écosystème favorable qui pourraient se transformer rapidement en une filière industrielle grâce à un soutien public et privé approprié. La course pour décarboner l’économie étant engagée mondialement, de nombreux acteurs en Asie et en Europe du Nord se positionnent sur la propulsion des navires par le vent. L’offre française doit donc se démarquer pour être créatrice d’emplois et contribuer significativement à un transport maritime plus propre. Quelles ont été les avancées de cette filière depuis ces trois dernières années ?

Nous vous souhaitons bonne lecture de la note de synthèse n°242 (juin 2022) signée de Lise DETRIMONT (Déléguée générale Wind Ship) et  Camille VALERO (ISEMAR).

______________________________________

13 mai 2022

L’Association Wind Ship s’adresse au Président de la République à l’aube de son nouveau mandat

Utiliser l’énergie du vent est indispensable pour développer un transport maritime propre.
Le soutien de la France est essentiel pour accompagner les acteurs engagés dans ces projets.
La filière de la propulsion des navires par le vent est une pièce maîtresse pour construire une politique maritime qui respecte les engagements mondiaux de décarbonation.
Wind Ship vous invite à lire cette “lettre ouverte au Président de la République”.

________________________________________________________

11 avril 2022
Souhaitons bon vent au transport maritime

Conjointement, France Supply Chain et l’AUTF ont créé l’Association des chargeurs pour un transport maritime décarboné regroupant déjà une quinzaine de chargeurs ayant pour objectif commun.
Pellat de Villedon Géraud nous en dit un peu plus sur la création et l’avancée du projet.

LA LETTRE DE FRANCE SUPPLY CHAIN #12 • Avril 2022

LE BILLET DE LA SEMAINE
Par Géraud Pellat de Villedon, RSA pour la Supply Chain Michelin et secrétaire le l’Association des chargeurs pour un transport maritime décarboné

SOUHAITONS BON VENT AU TRANSPORT MARITIME

SEULE L’INNOVATION PERMETTRA DE DÉVELOPPER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE ET LIMITER LES ÉMISSIONS DE CO2 DU TRANSPORT MARITIME.

La plupart des études nous montrent que très probablement, il n’y aura pas d’énergie bas carbone pour tout le monde en 2050. Pour le transport maritime qui représente 3,5% des émissions de gaz à effet de serre, les énergies de substitution comme les biocarburants ou les e-fiouls arrivent doucement sur le marché. Ils émettent moins d’émissions de carbone mais on ne peut pas dire que leur impact environnemental est nul ! Ensuite, le maritime sera en concurrence pour acquérir ces nouveaux carburants avec l’industrie et les autres moyens de transport dont principalement l’aviation. En tant que chargeur, nous nous interrogeons donc sur la pérennité, sur la traçabilité et sur la stabilité des coûts de telles solutions sur le long terme.

Il est temps de trouver d’autres solutions avec en ligne de mire le point essentiel : la sobriété énergétique qui se traduit soit par transporter moins, soit par transporter autrement.

C’est la raison d’être de l’Association des chargeurs pour un transport maritime décarboné créée par France Supply Chain et l’Association des Utilisateurs de Transport de Fret (AUTF). Une quinzaine de chargeurs de toute taille se sont réunis avec un objectif commun unique : contribuer à la décarbonation du transport maritime en déployant des cargos utilisant principalement la force du vent, ce que l’on appelle la propulsion vélique. L’objectif, inscrit dans le cahier des charges, est de réduire au moins de moitié les émissions de CO2 par rapport à un transport conventionnel.

Début février 2022, un premier appel d’offre a été lancé pour deux liaisons hebdomadaires transatlantiques entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Notre objectif : mettre en place dès 2024 des porte-containers majoritairement propulsés à la force du vent. Chaque semaine, un volume de chargement, de 500 containers, standard de 20 pieds sera acheminé. Le prix sera fixe, indépendamment de l’offre et la demande. Il sera aussi le même pour tout le monde, quel que soit le volume réservé. Les ETI seront au même niveau de prix que les grands groupes industriels selon le principe de mutualisation.

Le modèle est inédit à la fois sur le plan technologique et économique. Car pour répondre à l’urgence climatique, il faut actionner tous les leviers de l’innovation.

[1] Groupe Avril, Bontaz, Coty, Gerflor, Groupe L’occitane, Groupe Rocher, La Fournée Dorée, Massilly, Michelin, Moët Hennessy, Nestlé Waters, Remy Cointreau

___________________________________________

27 mars 2022

Decarbonisation of Shipping – Technical Study on the future of the Ship Energy Efficiency Design Index – FINAL REPORT
Le présent rapport examine la mise en œuvre de l’indice de rendement énergétique, EEDI, et son effet sur la conception des navires et de leur efficacité énergétique en général. Il y est démontré que l’EEDI, ainsi que les conditions du marché, ont permis d’améliorer considérablement l’efficacité énergétique des navires. Cela a été possible principalement par l’utilisation des moteurs plus efficaces, l’optimisation hydrodynamique et l’adoption plus significative des dispositifs d’économie d’énergie. Cependant, la mise en place de l’EEDI n’a pas permis une adoption plus répandue d’autres types de technologies innovantes. L’adoption croissante de dispositifs d’économie d’énergie et de technologies innovantes n’est pas nécessairement possible ou souhaitable, car le potentiel d’économie d’énergie possible par ces dispositifs et technologies varie selon le type de navire et le son profil d’exploitation. L’EEDI doit globalement s’intégrer à l’indicateur d’intensité de carbone (CII) et aux mesures de type MBM à venir. Le rôle et la forme de l’EEDI doivent également être adaptés au cours de la période pendant laquelle le type de carburant et la conception des navires sont en transition. En tant que tel, le chronogramme et le taux de réduction de la phase 4 devraient tenir compte de l’effet de ces autres mesures. Quelques ajustements et changements mineurs sont étudiés et proposés, mais des changements à plus grande échelle nécessitent une réévaluation des lignes de référence du dispositif EEDI.

_________________________________________________

28 février 2022

Retrouvez l’interview de Lise Detrimont, déléguée générale de l’Association Wind Ship, qui dresse un état des lieux de la filière émergente du #transport décarboné.

https://www.linkedin.com/posts/cluster-maritime-francais_transport-d%C3%A9carbon%C3%A9-le-maritime-remet-activity-6901888717301055489-cqiN

_____________________________________________________

27 février 2022

GRAIN DE SAIL SIGNS WITH PIRIOU FOR THE CONSTRUCTION OF ITS NEXT CARGO SAILBOAT ‘GRAIN DE SAIL 2’
After a months-long consultation process, Grain de Sail signed with Piriou the contract for the build of its future cargo sailboat on the 11th of February during the One Ocean Summit week in Brest aboard Grain de Sail 1. The rigging will be provided by Lorima. Delivery of GRAIN DE SAIL 2, a pure sailing freight vessel with over 350 tons of payload capacity, is expected at the end of 2023. The company from Morlaix, Brittany hence will be adding a second cargo sailboat to its carbon-free maritime fleet in order to expand its transportation capabilities and meet the increasing demand for its coffees andchocolates. Since November 2020, Grain de Sail operates the world’s first modern cargo sailboat to meet international maritime regulations: an eponymous schooner-type vessel of 24 meter and 50 tons of payload capacity. The fast-growing company has this time designed a ship twice as long incollaboration with the naval architecture firm L2Onaval. The overall budget for the build is kept confidential but will remain below the 10M€ mark. Grain de Sail has selected two market leaders to build its next wind-propelled freighter: Piriou will manufacture the hull in its shipyard in Ho Chi Minh City, Vietnam while Lorima will provide the rigging and install it in Lorient, France. The launching of Grain de Sail 2 is planned for end of 2023.

Grain de Sail successfully transported by sail around 55% of the cacao mass used in its chocolate factory during 2021 thanks to its first cargo sailboat. This next ship will enable 100% of its raw ingredients to cross the Atlantic carbon-free for use in the chocolate factory and coffee roasting facility located in Morlaix, France.
GRAIN DE SAIL 2, to be registered under French flag, will make transatlantic routes from St Malo (its homeport) exporting wines and other fine products from France and Europe to the United States and bringing back raw ingredients from Latin America to France (cacao mass, green coffees, rums, etc.). It will be built in aluminum and have a payload capacity of 350 tons with up to 238 pallets loaded on two levels in two separate holds. In addition, a separate tank will be able to receive up to 18 m³ of bulk liquid while on deck there will be another 5 m³ for liquids in barrels. With 1170 m² of sails, Grain de Sail 2 will be efficient even in light wind conditions and is designed to be maneuvered by two experienced sailors. On board, cabins will accommodate the nine crew members. Crossing of the Atlantic, depending on routing choices and wind conditions, is estimated at around 2 weeks thus permitting three to four round trips per year. Above all, the design of the ship emphasized safety, reliability, maneuverability and robustness. Grain de Sail 2 seeks not only to transport goods without carbon emissions it also seeks to maximize reduction of its overall carbon footprint by incorporating renewable energy production systems toprovide electricity on board such as solar panels and hydrogenerators. Only a small IMO TIER 3- approved engine will make use of fossil fuels during maneuvers into and out of ports, as well as diesel-generators for safety and to be used only in case of need as a backup to green energies.
An economic ecosystem in Brittany for wind propulsion Accompanied by L2Onaval, based in Lorient (Brittany), Grain de Sail significantly incorporated firsthand experience of navigating with its first cargo sailboat and was thereby able to reach a concept design for Grain de Sail 2 that will serve as first in the series for the construction of future sister ships. Following a year-long design phase, Grain de Sail made requests for bids with several shipyards and rigging builders. At the end of the selection and negotiation process, Piriou and Lorima (acting as a subcontractor), two companies from Brittany, were retained. Jaques BARREAU, co-founder and managing director of Grain de Sail says, “We are pleased to
enter the construction phase with two experts from Brittany such as Piriou and Lorima. We have already learned so much with our first cargo sailboat* and now has come the time for Grain de Sail to prove that carbon-free maritime transportation can work on a larger scale.”
*The first ship used for transatlantic routes since 2020 will be repurposed for coastal shipment within Europe once the new vessel is operation. Grain de Sail is actively working on new routes and new products to create new carbon-free gastronomic adventures.Loïc BRIAND, managing director of Grain de Sail Shipping adds, “It has been a long journey and alot of work to reach this point and I am happy to sign this contract which turns into a reality a childhood dream. It is a sailboat designed by sailors for sailors that will be efficient, quick, adapted to our needs and capable of facing all sea conditions safely.”Vincent FAUJOUR, president of PIRIOU Group says, “Within a few weeks this is the 3rd sailboat awarded to Piriou which reinforces our commitment and places us at the forefront of carbon-free maritime transportation, by adding a whole range of sail-powered freighters for our clients. We thank Grain de Sail for entrusting us with this build.” Vincent MARSAUDON, managing director of Lorima says, “From competition to work boats and forever around the world, diversity has always been my entrepreneurial dream. We are pleased to be working with Grain de Sail and Piriou.”
Loys LECLERCQ, co-founder of L2Onaval and naval architect says, “We are honored by the trust Grain de Sail has given us. We had the necessary time to design together a ship that completely aligns with our values of reducing carbon emissions of maritime transportation at a moment when it is really time to act.”
Financial partners
The ship is financed by Caisse d’Épargne Bretagne / Pays de Loire with FIMAR as maritime financial arranger. Bpifrance and Crédit Mutuel Equity are also participating in the financing via their recent equity investment into the Grain de Sail Group
DAILY COLLECTION OF MARITIME PRESS CLIPPINGS 2022– 049

_____________________________________________________

6 février 2022

Un vent de reconnaissance qui souffle fort

Le livre blanc de la propulsion des navires par le vent circule. Des nouvelles sur l’avancement des projets éclairent la grisaille hivernale. Wind Ship prépare un forum dédié à la propulsion des navires par le vent dans le cadre du One Ocean Summit. Par ailleurs, notre association internationale, l’IWSA, voit ses actions récompensées par une belle marque de reconnaissance au sein la communauté maritime internationale.

Un livre blanc, un premier webinaire

Le livre blanc a été publié ; nous avons pu en imprimer quelques exemplaires et nous sommes ravis de voir que ce document circule et alimente activement les réflexions autour de la propulsion des navires par le vent.

Quelques-uns de nos membres sont intervenus avec le Président de Wind Ship, Florent Violain, dans le webinaire que nous avons organisé jeudi dernier, afin de présenter ce travail. L’ADEME et Armateurs de France, représentés respectivement par Philippe Cauneau et Nelly Grassin, ont accepté de participer à l’échange pour nous livrer leur point de vue (merci).

Nous avons privilégié un format court (1h) que nous allons de nouveau proposer dans les prochains mois, afin de continuer à dérouler au fil des échanges les enjeux de la propulsion des navires par le vent. Freins, opportunités, besoins, impacts,… où comment accélérer le déploiement de ces solutions pour un transport maritime résolument plus propre dès aujourd’hui.

Revoir le webinaire

Une belle place pour la propulsion des navires par le vent dans le One Ocean Summit

Wind Ship a eu l’honneur d’être sollicité pour organiser un forum entièrement dédié à la propulsion des navires par le vent dans le cadre du sommet mondial pour la protection des océans qui se déroulera à Brest du 9 au 11 février prochain.

Notre réseau international interviendra donc afin d’illustrer la dynamique mondiale qui prend forme autour des projets “vent”, et de débattre des leviers qui permettraient d’accélérer encore ce mouvement.

Sous la présidence de Francis Vallat, personnalité maritime engagée, se dérouleront deux tables rondes et un débat qui seront animés par les membres de Wind Ship. L’écosystème français sera à l’honneur, avec la présence de nombreux membres de Wind Ship pour montrer toute l’étendue des projets, depuis les petits caboteurs jusqu’aux cargos transocéaniques.

Nous partagerons le programme détaillé sous peu.

Inscrivez-vous vite ici pour suivre les débats.

Inscription en ligne ONE OCEAN SUMMIT

Des nouvelles des projets

TOWT a annoncé la signature d’un contrat en vue de la construction de son cargo-voilier avec le chantier Piriou. Long de 81 m, capacité d’emport de 1100 tonnes, mise à l’eau fin 2023 !

Crédit photo : Piriou

Neoline Développement a lancé sa levée de fonds en financement participatif accompagné par WISEED : si vous cherchez à devenir actionnaire d’un projet responsable, un “projet à impact sur la nature”, prenez le temps de connaître le projet présenté ici.

WISAMO a présenté le projet d’équipement du navire de la Compagnie Maritime Nantaise, un roulier porte-conteneur – le MN Pélican, affrété par Brittany Ferries, avec une aile gonflable de 100 m2 au second semestre 2022.

Crédit photo : WISAMO/Michelin

Plus discrètement, l’armateur français Marfret vient de décider d’équiper le Marfret Niolon, un roulier utilisé en service MPV transatlantique, avec 4 ailes développées par le néerlandais eConowind. Subtilité: celles-ci sont logées dans des conteneurs de 40 pieds posés directement sur le pont.

L’IWSA compte à l’OMI

L’International Windship Association vient de recevoir la confirmation de son statut consultatif auprès de l’Organisation maritime internationale.

C’est une procédure très sélective: l’organisation qui souhaite obtenir ce statut doit démontrer qu’elle possède des connaissances techniques appréciables et est en mesure de contribuer, dans son domaine de compétence, aux travaux de l’OMI. Elle doit aussi prouver qu’elle a un caractère «véritablement international» de par sa composition, et qu’elle est en quelque sorte la seule à représenter le sujet qu’elle porte.

C’est donc une très belle reconnaissance pour notre réseau et pour le travail mené depuis 2014 par notre Secrétaire Général, Gavin Allwright dont nous tenons à saluer l’investissement.


Pour toutes les informations internationales, n’hésitez pas à consulter le site du réseau International Windship Association et sa rubrique News & Médias.

Inscrivez-vous pour les prochaines nouvelles et partagez la newsletter.

Subscribe now

______________________________________

11 janvier 2022

Wind Ship publie le premier livre blanc sur la propulsion des navires par le vent

Ce document établit un premier état de l’art et pose les “fondamentaux” de la propulsion des navires par le vent, en abordant la plupart des problématiques soulevées par les projets qui se développent, notamment en France.

Nous espérons que cette première publication de Wind Ship fera référence et permettra de débattre non plus de la pertinence de propulser des navires par le vent mais des moyens à mettre en œuvre pour accélérer le déploiement rapide de ce mode de propulsion.

La rédaction de cet opus s’est appuyée sur les connaissances des membres de Wind Ship, ainsi que sur une cinquantaine d’entretiens réalisés auprès d’acteurs publics et privés, sur des débats qui ont eu lieu dans le cadre d’une dizaine d’événements en présentiel et autant de webinaires, et sur la réalisation de 5 ateliers dédiés aux problématiques des chargeurs, de l’assurance et de la formation des navigants.

Un webinaire est organisé pour présenter le livre blanc le 27 janvier 2022 à 11h.

Inscriptions : https://www.eventbrite.fr/e/inscription-presentation-du-livre-blanc-de-la-propulsion-des-navires-par-le-vent-240105912247

“Tout ça, c’est du vent » Jamais cette expression ne m’a paru aussi incongrue !

Dans un monde qui nous est devenu si complexe, la simplicité est une pépite rare. L’évidence est pourtant là : le vent est partout, gratuit, renouvelable, sans impact. L’humanité a exploré, prospéré et écrit l’Histoire Maritime grâce au vent, sauf le temps d’une petite parenthèse «fossile»… Certes le challenge technique peut paraître ardu, mais comme dans bien d’autres domaines, il est sans doute plus facile à dépasser que le défi culturel et le changement de regard qui s’impose globalement à nous aujourd’hui.

Bravo à Wind Ship pour ce livre blanc comme l’écume des nouveaux sillages possibles pour demain.

Roland Jourdain

Pour toutes les informations internationales, n’hésitez pas à consulter le site du réseau International Windship Association et sa rubrique News & Médias. Inscrivez-vous pour les prochaines nouvelles et partagez la newsletter.

_________________________________________________________

28 octobre 2021

Votez pour le vent !

Le vote qui fait pousser des ailes

La campagne électorale de la présidentielle 2022 n’est pas encore lancée, mais cela pourrait constituer un beau slogan (avis aux intéressés).

En attendant, il s’agit bien des Wind Propulsion Awards dont le vote est ouvert au public, alors votez! Dans cette 5ème newsletter, nous saluons par ailleurs l’initiative d’un groupement de grandes entreprises qui s’engagent activement pour utiliser des navires propulsés par le vent afin de transporter leurs marchandises, et partageons les nouvelles récentes des projets et des acteurs du secteur.


Wind Propulsion Awards

Les 27 personnalités qualifiées qui ont accepté de faire partie du jury ont terminé l’examen des 84 candidatures soumises à l’IWSA pour cette seconde édition des Trophées de l’innovation de la propulsion par le vent. Elles ont sélectionné 4 à 7 candidatures pour chacune des 7 catégories de prix : innovation technologique, utilisateur de la propulsion par le vent, projet lié au secteur, projet sur le segment des petits navires, recherche menée, proposition de recherche et contribution exceptionnelle au secteur.

International Windship Association

Les 4 premières catégories sont ouvertes au vote du public jusqu’au samedi 7 novembre 2021. Une cérémonie virtuelle de remise de prix aura lieu le 11 novembre au matin en direct de la COP 26 à Glasgow.

Parmi les français, nous retrouvons notamment AYRO/VPLP et WISAMO dans la catégorie des innovationsGrain de Sail et Blue Schooner Company dans la catégorie des petits navires, un article collaboratif publié notamment par Beyond The Sea dans la catégorie recherche, ou encore les candidatures de Marc Van Peteghem et de Bertrand Charrier dans la catégorie des contributions exceptionnelles.

Voter pour ces trophées, c’est soutenir des exemples d’innovation très concrets et positifs : nous pouvons améliorer le transport maritime immédiatement.

Je vote

Un grand merci à l’ensemble du jury et des sponsors de cette édition.

ABS, Wärtsilä, Thordon Bearings, MARIN, The Royal Institution of Naval Architects, Yara Marine Technologies, Kühne Logistics University (KLU) Hapag-Lloyd Center for Shipping and Global Logistics (CSGL), Norsepower, Green Marine, Dealfeng New Energy Technology et eConowind.


Mobilisation pour une initiative groupée de la part de chargeurs

C’est un simple communiqué de presse, mais une initiative qui compte!

Pour accélérer le déploiement des solutions de transport maritime plus propre, France Supply Chain et l’AUTF (Association des utilisateurs du transport de fret) lancent un appel à la mobilisation de chargeurs internationaux pour rejoindre un groupe comptant déjà 11 entreprises majeures.

Celles-ci s’engagent à charger, dès 2024, une série de porte-conteneurs majoritairement propulsés par le vent, pour une ou plusieurs liaisons hebdomadaires transatlantiques entre l’Europe et l’Amérique du Nord.

Nous ne pouvons que relayer cet appel et inciter toute entreprise qui le souhaite à prendre contact pour en savoir plus sur cette initiative.


Et autres informations

TOWT se réjouit du record de promesse d’investisseurs citoyens suite au lancement de sa campagne de levée de fonds sur LITA.co.

1

Après une belle inauguration de sa nouvelle chocolaterie de Morlaix, Grain de Sail se concentre sur la construction de son second voilier-cargo : 50 m et une capacité de 250t pour accompagner le développement de la production de chocolat.

Monoprix Plus

Matthieu Brunet dans son nouvel article sur le blog d’Arcadie continue à nous faire suivre pas à pas la démarche passionnante entreprise avec Zéphyr & Borée pour mettre en place une nouvelle ligne de transport maritime.

Crédit photo : Arcadie, Zéphyr & Borée

AYRO a reçu le prix de l’innovation d’EVOLEN pour les Oceanwings®, une belle reconnaissance de l’intérêt à porter à l’énergie du vent.

Crédit Photo: AYRO

Enfin, en quelques minutes, Aude Leblanc de Bureau Véritas nous confirme tout le potentiel de la propulsion par le vent pour transformer le transport maritime dans un podcast à écouter ici.

Trustmakers Talk cover

Pour toutes les informations internationales, n’hésitez pas à consulter le site du réseau International Windship Association et sa rubrique News & Médias.

Inscrivez-vous pour les prochaines nouvelles et partagez la newsletter.

Subscribe now

Wind Ship est une association française créée pour accélérer à son échelle et par ses actions la transition écologique du maritime grâce au développement et au déploiement de la propulsion des navires par le vent.

_____________________________________________

3 Août 2021

Wind Propulsion Stakeholders Call for Concerted Action to Remove Remaining Barriers to Uptake

As the industry searches for technologies and energy sources that can deliver on upcoming decarbonisation regulations from the IMO and EU and ultimately delivering zero-emissions shipping, the development and deployment of wind propulsion technologies have been making headlines that speak to a growing momentum. Today, sees the release of the report from a group of over 40 leading experts and key stakeholders that came together for a three-hour workshop to identify the strategy priorities for wind propulsion development in the near future, calling on industry stakeholders, technology providers, policy makers, finance and the International Windship Association to work more closely together to reduce or eliminate the remaining barriers that continue to challenge the scaling of wind propulsion in commercial shipping. Download the report

“This summary report is a call-to-action to facilitate the uptake of wind propulsion systems and will form the basis of the International Working Group that we will establish before the end of the year as part of the ‘Decade of Wind Propulsion’ announced earlier this year.” states the workshop convener and moderator, Gavin Allwright, Secretary General of the International Windship, he adds; “All participants agreed that significant progress has been made, but there is still significant work required to secure trusted, third party verified information on the performance and operations for the market, access to sufficient capital for Wind Propulsion Technologies (WPT) development, especially full-scale demonstrators and the continued need to introduce and strengthen market and policy incentives to decarbonise vessels.”

The workshop and subsequent report used the 2016 EU-commissioned ‘study on the analysis of market potentials and market barriers for wind propulsion technologies for ships’ as the baseline to access progress and help to highlight areas for further development. The original report’s headline findings were; “Should some WPTs reach marketability in 2020, the max. market potential for bulk carriers, tankers and container vessels is estimated to be 3,700-10,700 installed systems until 2030, including both retrofits and installations on newbuilds, depending on the fuel price, speed of the vessels, and discount rate applied. [CO2 savings of 3.5-7.5 Mt CO2 in 2030 and 6,500-8,000 direct & 8,500-10,000 indirect jobs generated].”

Acknowledging that some WPT’s have already reached that milestone, and that the major classification societies have issued comprehensive guidelines for the installation of wind-assist propulsion systems, it would seem the drive to standardize assessment and application is well underway and the EU forecast seems to be on track, with ten demonstrator vessels in operation by the end of 2020 and likely to double by the end of this year. Workshop participants however called on all key stakeholders to work more collaboratively on reducing or removing the final barriers holding back a technology segment that is available for scaling today. As Cathal Leigh-Doyle, Senior Associate, Stephenson Harwood LLP states; “The working group covered numerous important issues and in particular had extremely useful discussions about methods to increase wind propulsion technology information being shared across the sector between designers, fabricators and potential end users”.

From a shipowners and business perspective, Hélène Smidt, Maritime Innovation lead at the Royal Belgian Shipowners’ Association adds; “In order to fasten the uptake of any energy efficiency measure, commercial agreements need to be adjusted to reflect a more long-term agreement between shipowner/operator and charterer. In this way both parties can benefit from the fuel reductions realised by the investments.”

The report is downloadable from https://wind-ship.org/wp-content/uploads/2021/08/Wind-Propulsion-Strategy-Workshop-June-2021.pdf and focuses on 12 remaining structural challenges in bringing wind propulsion technology to scale and the process identified over 40 solutions to base their recommendations for further action upon.
Source: Windship Association

______________________________________________

4 Juin 2021

Save the date – 21 septembre 2021

Les territoires de Nantes Métropole et Saint Nazaire Agglomération organisent le premier événement national dédié au “transport maritime propulsé par le vent” avec l’appui de Wind Ship.




 Échanges sur les enjeux phares de la filière :État des lieux des technologies et des projets qui apportent un nouveau souffle au fret maritimeFocus sur les potentiels de la filière et ses leviers de croissance
Mobilisation autour de l’enjeu écologique de la décarbonation du transport maritime

 Présentation de démonstrateurs en mer

Cette journée sera l’opportunité de rencontrer les acteurs de la filière (armateurs, développeurs de technologies, experts, industriels, transporteurs, commissionnaires, têtes de réseaux, etc.) et les élus.

21 | 09 | 2021 Alvéole 12, Saint-Nazaire

Modalités d’inscription et plus d’informations à venir !

Votre contact

Antoine Adam
Chargé d’affaires – Industrie
antoine.adam@nantes-saintnazaire.fr
+33 (0)2 40 35 55 45

_________________________________________

15 avril 2021

14 avril 2021 :

A tous les porteurs de projets / Transport maritime propulsé par le vent

De nombreux projets liés au transport maritime propulsé par le vent émergent aujourd’hui.
Ils sont très divers dans leur objet, leurs échelles d’action et leurs principes.
Notre Association Wind Ship propose de commencer à les répertorier pour évaluer l’ampleur et les ambitions de ces projets, et leur impact.

Merci à tous les acteurs impliqués de nous aider à consolider cette vision globale en répondant à ce questionnaire >

N’hésitez pas à relayer largement !

Merci.
https://www.linkedin.com/posts/association-wind-ship_recensement-des-projets-li%C3%A9s-au-transport-activity-6787445369560154112-x_T0
https://forms.gle/TVTgfF9mzCszKo4z8

________________________________________________________

25 Mars 2021

Madame, Monsieur,Veuillez trouver ci-joint notre appel aux décideurs et à l’ensemble de la communauté du transport maritime :“Répondre à l’urgence climatique nécessite d’évaluer et d’utiliser le potentiel de toutes les solutions énergétiques qui permettent de réduire rapidement et massivement les émissions de gaz à effet de serre au cours de la prochaine décennie. A cet effet, nous demandons que les solutions disponibles et éprouvées de propulsion des navires par le vent résident au cœur des réflexions sur la décarbonation.”
Nous avons eu l’occasion d’échanger avec vous au sujet de la propulsion des navires par le vent, une solution majeure pour permettre un transport maritime et une navigation de travail de moindre impact, et ce, dès aujourd’hui.Notre réseau international, l’International Windship Association a lancé la Décennie de la propulsion par le vent (Decade of the Wind Propulsion). Cette campagne est destinée à accélérer l’adoption des méthodes de propulsion plus propres associant la propulsion par le vent, les carburants alternatifs et des mesures d’efficacité énergétique.
L’objectif est de parvenir à une décarbonation rapide de la flotte maritime mondiale au cours de cette décennie en combinant 3 éléments-clés :

  1. Démontrer : grâce aux projets de rétrofit des navires existants et de construction de nouveaux bâtiments, le nombre de navires en mer propulsés par le vent doublera chaque année, avec plus de 40 grandes unités en service d’ici 2023 et jusqu’à 10 700 navires d’ici 2030
  2. Optimiser : la recherche et le développement visant à améliorer l’optimisation des systèmes véliques existants se poursuit à un rythme soutenu parallèlement au travail sur de nouveaux concepts
  3. Faciliter : l’adoption d’une approche qui combine propulsion par le vent, optimisation opérationnelle et optimisation des navires permet une réduction significative des quantités de nouveaux carburants alternatifs nécessaires, facilitant ainsi un déploiement plus rapide, plus étendu et finalement moins coûteux de ces derniers.

Nous vous souhaitons une bonne lecture de cet appel et vous invitons à nous rejoindre dans la Decade of the Wind Propulsion.
Cordialement,
Florent ViolainPrésident de Wind Ship

________________________________________________________

Période faste, riche en annonces, pour les adhérents de Windship :

  • Zéphyr & Borée :   CANOPÉE, le cargo à propulsion vélique qui assurera le transport des éléments du nouveau lanceur Ariane 6 entre l’Europe et le centre spatial guyanais, a été officiellement mis sur cale le 4 février au chantier Partner Shipyard de Jasienicka, en Pologne. Ce projet résulte d’un appel d’offres lancé par ArianeGroup, qui a choisi fin 2019 la solution proposée par Jifmar Offshore Services et Zéphyr & Borée. Celles-ci ont créé pour l’occasion une société commune baptisée Alizés et basée à Lorient.

    https://www.meretmarine.com/fr/content/canopee
  • AIRSEAS : le Seawing à l’essai sur un roulier de Louis-Dreyfus Armateurs

Le Ville-de-Bordeaux, roulier de Louis-Dreyfus Armateurs utilisé pour des transports d’éléments d’avions entre les différents sites européens et nord-américains de l’avionneur européen Airbus, servira de support au mode de propulsion par un cerf-volant de traction développé par Airseas, filiale d’Airbus. Un prototype du système Seawing à échelle réduite avait déjà été testé sur un navire de Louis-Dreyfus Armateurs en 2018.

https://www.journalmarinemarchande.eu/en-images/photo/le-seawing-a-lessai-sur-un-roulier-de-louis-dreyfus-armateurs

Retrouvez, sur la vidéo jointe, le débat du 27 novembre 2020 intitulé “Transport de marchandises à la voile : enjeux et perspectives pour la résilience des territoires”.
https://youtu.be/dBfhaCqbv7s