Voies navigables de France

Voies navigables de France

Site web : VNF

Acronyme : VNF

Responsable :

Président du CA : Laurent Hénart

Directeur général : Thierry Guimbaud

Contact :

Antoine Vallée, adjoint à la cheffe de l’UTI Loire

Coordonnées :

Unité Territoriale Loire
10 Boulevard Gaston Serpette
BP 5306
44036 Nantes cedex 1

Fixe : 02 40 67 26 01

Adresse mail : uti.loire@vnf.fr

Description :

VNF entretient, exploite et développe le plus grand réseau européen : 6700 km de fleuves, canaux et rivières canalisées, 4000 ouvrages d’art (écluses, barrages, ponts-canaux…) et 40 000 hectares de domaine public fluvial.
Au travers de ses missions, l’établissement répond à trois attentes sociétales majeures :

Développer la logisitique fluviale durable

  • Renforcer l’attractivité de la chaîne logistique fluviale.
  • Assurer la robustesse des ouvrages pour pérenniser le transport massifié.
  • Améliorer la qualité et la compétitivité de l’offre portuaire fluviale et maritime sur chaque
    bassin.
  • Moderniser la flotte et encourager l’innovation technologique.


Concourir à l’aménagement des territoires fluviaux

  • Promouvoir le tourisme fluvial et les activités bord à voie d’eau.
  • Participer à l’essor économique et touristique local et contribuer à la qualité du cadre de vie.
  • Inscrire le domaine public fluvial au service des territoires et de leur attractivité.
  • Capitaliser sur un patrimoine d’exception.


Assurer la gestion globale de la ressource en eau

  • Gérer le système et la gestion hydraulique.
  • Garantir les différents usages de l’eau : eau potable, irrigation, activités industrielles.
  • Préserver la biodiversité.
  • Lutter contre les inondations et le stress hydrique.
  • Favoriser le développement de l’hydroélectricité.

    La direction territoriale Bassin de la Seine (DTBS)

    La direction territoriale Bassin de la Seine de Voies navigables de France assure la gestion de 1 400 km de voies navigables, dont près de 450 km de voies à grand gabarit, sur les bassins de la Seine et de la Loire aval (entre Nantes et Bouchemaine). Ce réseau est constitué de 800 km de fleuves et de rivières (la Seine, la Marne, l’Oise, la Loire) et de 600 km de canaux (canal du Nord, canaux de Picardie et de Champagne-Ardenne).

    VNF Bassin de la Seine, l’une des sept directions territoriales de VNF, couvre 5 régions (Île-de-France, Hauts-de-France, Grand-Est, Normandie et Pays de la Loire) et 18 départements.

    VNF Bassin de la Seine s’appuie sur 900 collaborateurs au service de l’exploitation, de la maintenance, de la modernisation et du développement du réseau navigable. Agents d’exploitation (éclusiers et barragistes), mécaniciens, électriciens, pilotes, ingénieurs, techniciens, hydrographes, commerciaux, gestionnaires du domaine…, les missions de VNF requièrent des savoir-faire spécialisés au service de la voie d’eau.

    L’unité territoriale d’itinéraire (UTI) Loire

    VNF gère la partie navigable de la Loire entre Bouchemaine et Nantes, sur 85 km. La limite aval, avec le Grand Port maritime de Nantes Saint Nazaire, est constituée par le pont Anne de Bretagne sur le bras de la Madeleine et par le pont de Pornic sur le bras de Pirmil.

    L’UTI Loire assure la navigabilité du fleuve au travers du balisage, de l’émission des avis à la batellerie à destination des navigants et entretient les rives pour cet usage. En période d’étiage, les usagers sont
    informés des hauteurs d’eau disponibles par un bulletin de navigabilité.

    L’UTI Loire accompagne les projets de développement en faveur du report modal et du transport de passagers afin de dynamiser la partie amont de la Loire estuarienne. VNF a ainsi été partenaire des appels à projets FLUX et FLOTS sur le périmètre de Nantes Métropole. L’UTI Loire accompagne également les projets autour du fleuve en délivrant des autorisations d’occupation du domaine public fluvial.


    Enfin, VNF assure la maitrise d’ouvrage du programme de rééquilibrage du lit de la Loire qui vise à renaturer la Loire entre Les Ponts-de-Cé et Nantes en intervenant sur les épis afin d’augmenter l’espace de mobilité de la Loire et en créant à Bellevue (Saint-Luce-sur-Loire) un ouvrage assurant une meilleure transition avec l’estuaire.